AUS EINEM GUSS - Comme accompagnement

Plus de 100 ans de la fonderle Noack ä Leipzig signifient quatre generations d'une histoire de firme et da famille ä Leipzig, pendant lasquels la firme etait toujours passe du pere au fils. De Traugott Noack (1865-1941), qui avait fonde l'entreprise le 1. Juillet1899. par Fritz Noack (1904-1981), Gerhard Noack (ne 1931) jusqu'ä Bert Noack (ne 1964), proprietaire de firme depuis 1992.
L'histilre de firme est marquee - du debut jusqu'ä maintenant - de commissions excellentes d'artisans eminents, comme p.e. Carl Seffner, Max Klinger, Kurt Kluge, Matthieu Molitor, Hans Zelssig, Walter Arnold, Rudolf Oelzner, Theo Bälden, Gerhard Geyer, Wieland Förster, Jenny Mucchl-Wiegmann, Wolfgang Mattheuer et May Marx. Des oeuvres appreciables d'eux on peut voir ä Leipzig et ä autres Iieus, comme p.e. les monuments de Goethe et Bach ä Leipzig, qui etaient coules de Traugott Noack. A part de coulage de bronze comme point capital d'action, l'entreprise est demandee comme partenaira de la restauration et l'entretien des monuments depuis la Deuxieme Guerre Mondlaie. De plus, iI est remarquable que des techniques hlistoriques de coulage de bronze, qui sont perdu sans retour ä autres lieus, sont culilvees activement et remployees ä Leipzig. Plusieurs auvres sont admis aux differents musees. L'exposition et l'ecrit present temoignent de la productivite haute de la fonderie de Leipzig. Mais l'exposition et l'ecrit donnent aussl Neu ä dire merci aux Interesses pour la bonne collaboration constructive.

Prof. Dr. Arnold Vogt

Gussszene in der Bronzebildgiesserei Noack in LeipzigLe materiau appele „bronze" est un materiau artiflciellement cree de rhomme, resultant de la fönte de dlfferents metaux. Les elements principaux sont le cuivre et l'etain dans la proportlon de 85-95% ä 7-10%. Dependant de la maniere des objets ä couler, du zinc et du plomb seront ajoutes. C'est vrai que le cuivre et l'etain existent comme composes naturels, mais c'est l'utillsation visee de Talliage qui rend possibie leur compositions differents.

Depuis le debut du 3e siecle avant J.C., c'est ä dire depuis «Tage du bronze», des artistes des metaux ont essaye les differentes propcrtions de melange des metaux nommes en leurs portions respectives et ont su les utiliser pour les buts du coulage des cloches et des vases, pour le coulage des pieces, et pour la fönte de statues, de petites plastiques, de reliefs, de medailles et de plaquettes. Dans les fonderies, on distingue en coulage rouge, qui est le meilleur materiau pour le coulage artistique avec 86 %de cuivre, 7% d'etain, 5% de zinc et 2% de plomb, en coulage jaune avec 52% de cuivre et 48% de zinc - cette alliage est meilleur connue sous le nom «laiton» (ou «cuivre jaune») - et en metal de clocbe avec un teneur d'etain jusqu'ä 25%. Si le teneur de zinc est tres haut, on parle du coulage blanc. Pour le coulage de plaquettes et medailles, par contre, il se peut que le teneur du cuivre soit plus de 90%.
A une temperature de 1150 degres Celsius, l'alliage est dirige dans la moule. Si le coulage reussit ou s'il aura des fautes, par exemple quand des parties de la moule ne sont pas rempli de bronze ou quand il y a des bulles, depend de la certitude tecbnique et artistique du fondeur, qui repose ä grande partie sur l'experience. A cause de cela on peut dire que c'est une aubaine speciale dans une fonderle, si les connaissances et experiences speciales peuvent etre envoyees de generation ä generation. C'est le cas pour la fonderle de bronze T. Noack ä Leipzig, oü travaille dejä la quatrieme generation: La conscience de traditions s'accouple avec des nouveautes, qui ne se composent pas seulement de l'emplol de metbodes modernes de recherche et de i'eprouvement (comme par exemple la technice moderne de laser dans le ressort de la restauratlon), mais egalement dans la revivication de technlques de coulage etant devenues inusitees, comme p.e. la methode de la fönte de la cire.
Certes, le fondeur de bronze est un artisan, qui ne travaille pas creativement ou que pour des exceptions rares. Mais sans Intuition dans ces desseins et les intentions de l'artiste travaillant plastiquement, qui a cree le modele qui sera transmis en bronze, aucun resultat optimal ne sera pas possibie ä la fin du proces de la production. Le coulage artistique est un metier de creation artistique, dans le sens demode un metier d'art, dans lequel le fondeur est un partenaire egale ä cöte de l'artiste, Car, en cas de coulage en methode de fonde de la cire d'une «moule perdue» seulement son ceuvre est le vrai original. Ainsl cela n'etonne pas, si dans les temps passes des fondeurs n'ont pas seulement marque leurs ceuvres avec leurs noms mais qu'ils ont fierement ajoute «fudit» - 11 a fondu. Leur gloire etalt tellement persistante, que le nom du createur du modele est souvent oublie, comme dans le cas du modele du monument du cavalier ä Berlin, cree par Andreas Schlüter que Johann Jacobi avait coule en 1700. Mais depuis plus de cent ans il est plutöt la regle que le nom du fondeur cede le pas ä celui de l'artlsan qui a cree le modele et marquait aussl le coulage fini de son nom. Les fondeurs ou la fonderle executante restent souvent inconnus, et souvent il n'est plus possibie de les retrouver, meme aupres de travaux du 20» siecle. Ainsl des etapes decisivas de ce Processus partage en plusleurs partias, restent ä l'obscurite et ä la conscience commune et au specialista, et le rendement du fondeur de bronze n'est point ou guera apprecie.

Geschäftskarte um 1910Des exceptions rares, comme le centiema anniversaire da la fondation de la «Fonderie d'imagas de Leipzig» par Traugott Noack le 1. Juillet 1899, offrent l'occasion de mieux connaitre un atelier, dans lequel des statues comme des petites plastiques, des reliefs, des medailles et des plaquettes en bronze, en fer et an aluminium, aussl en or et en argent sont coules, ou on produisait aussi des ustensilas sacrales, toujours en participation etroite avec le createur da s modeles de coulage. Ainsl des artisans contribuaient ä la comprehension du rendement independant du fondeur de bronze et de la responsabliite du fondeur vis-ä-vis des artisans. Au temps de la fondation de l'ateller il n'existait ni fonderie d'images ni une fradition de la fondation d'imagas. de bronze. C'etait la sculpture en pierre qui offrait surtout des ornements architecturaux et la plastique monumentale, dont le developpement regional est demontrable depuis la fondation da l'academie de l'art ä Leipzig en 1764. C'est la raison pour laquelle tous les ouvres d'airain qui ont ete eleve dans ia ville depuis les annees clnquante du 19e siecle ont ete produit dans les ateliers ä l'exterieur, ä Nuremberg, ä Berlin, Dresda ou bien ä Lauchhammer. Bian que la coulage allemand du 19= siecle alt commance son developpement ä Berlin, 11 y avalt au debut du coulage d'images cas coulagas de fer, qui ont ete cree par la methode de fönte de la cire dans l'ateller de Lauchhammer depuis 1775, et par l'utillsation de moules en glaisa depuis 1784. Le sculpteur Christian Daniel Rauch avait introduit le coulage en bronze ä Lauchhammer en 1838, premierement comme coulage des modeles complats; plus tard, Ernst Rietschel avait introduit la methnde la nlns mnrlfirnfi nui fitait une methnrie francaise nn nn a des mnrip.lss en Allemagne du 19= siecle. Quand Traugott Noacky a fait ses etudes pendant 1880 et 1884, la methode de fönte da la cire a appris sa renalssance commengant ä Lauchhammer apres qu'elle etalt presque disparua ä cause du coulage de sable. Premierement, la nouvelle fonderie d'images ä Leipzig etait exploitea par le fondeur d'art Traugott Noack et le ciseleur Paul Brückner.
Comme ga, une demande des createurs de plastiques contemporains pouvait etre rempli du debut. Catte demande reclamalt pas seulement relimination chimique de ia peau de coulage et crepir les coutures et canaux de coulages, mais aussi la remaniement de presque toute la surface de l'lmage - ce qui etalent des demandes au ciseleur. Sa collaboratlon devenait tres important pour las grands coulages d'argent, qui etalent crees comme surtouts de table pour le Nouvel Hotel de Ville apres modeles de Max Klinger entre 1905 et 1910. Tout d'abord, l'ateller avait travaille pour des jeunes sculpteurs s'etablissant ä Leipzig et avait coule des pramiers ceuvres d'eux. Sa reputation s'etait fortifiee avant tout depuis 1902, quand Max Klinger, la sculpteur dirigeant ä Leipzig, avait commence de donner des commissions ä la fonderie Noack et Brückner. Ensuite, les projets da coulage les plus importants pour des monuments publics ä Leipzig ont ete realises par cet atelier jusqu'ä la Premiere Guerre Mondiale. Comme ga, les monuments da Goethe et de Bach etaient crees selon des asquissas de Carl Seffner, et selon des modeles da Werner Stein et Josef Magr, le puits des servantes et le puits de conte etaient accomplis.

En 1920, l'atelier etait transfere dans la Kochstraße 26, oü eile se trouve toujours. En meme temps, Traugott Noack devenait le seul proprletalre de firme. II reussit 'ä conduire la firme ä travers les annees dlfficiles du temps de rinfiation et meme ä vaincre la crise de l'economle mondiale avec son flls Fritz. Quand celui-ci a pris possession de la fonderie en 1931, leur reputation etait si fortifiee que presque tous les sculpteurs travaillant ä Leipzig avaient donne leurs commissions du coulage de statues de bronze, de petites plastiques, da medailles et de plaquettes ä la fonderie T. Noack et que les jeunes artisans, qui avaient appris laur etudes ä , l'ecole de l'art decoratif, suivaient les vieux maìtres.

ZumCepandant, plusleurs ceuvres de cet atelier etaient ötes de leurs stations peu apres leurs erections publiques et, en 1942, etaient destines ä etre refondus pour des buts militaires. Certes, les annees sous la direction de Fritz Noack etaient les annees les plus difficilas depuis l'existence de l'ateller, car on avait du vaincre la fermeture du ä la guerre, liee avec l'appel sous les drapeaux du proprletalre, et la destruction partielle des salles de production pendant la Deuxleme Guerre Mondiale. Et on avait dü commencer la reconstruction apres la flu de la guerre et sous des conditions totalement changees. C'etaient le contingantement du bronze, demander une permission de coulage pour quasi chaque commande et l'entratnement en nouvelles täches, qui etaient surtout de la maniere de l'entretien des monuments, comme p.e. relimination des dommages de guerre au puits de Mende et au puits des servantes. A cöte du soin permanent des monuments publies dans la ville, voici a commence une fache pour l'atelier Noack, qui est devenue une das plus importantes. A part das commissions importantes pour des monuments selon des desseins de Walter Arnold pour Leipzig ou Gerhard Geyer pour Weimar, des medailles avaient ete coulees en grand nombre selon des esquisses de M. Alf Brumme, Bruno Eyermann ou Gerhard Licbtenfeld. Pendant la troisieme periode de l'atelier, quand Gerhard Noack a pris possession de la direction de la firme, on a reussi d'echapper une socialisation ä cause de la qualite extraordinairement artisanale de leur ceuvres. On a pu de profiler l'atelier comme Heu d'etude pour la jeunesse artisanale et d'atteindre un classement dans la categorie d'habiletes artisanales rares, quelles ont dü etre protegees de la disparition, par la legitimation du proprletalre de firme comme «Createur d'art dans le ressort d'artisanat». En meme temps, des commissions pour des monuments publics pouvaient etre donneas ä la fonderie, bien que le volume füt beaucoup plus petit. Une de ces commissions est le premier coulage du «Pas Du Siecle» de Wolfgang Mattheuer pour Halle ainsl que la serie de figures «Des Contemporains Incontemporalns» selon un modele de Bernd Göbel.

Ziselierarbeiten an einem Bronzeguß nach Modell von M. Alf Brumme, um 1939Le coulage, une commlsslon de la ville de Leipzig, se trouvait accompli dans l'atelier depuis 1989. Mais jusqu'ä l'erection plusleurs annees devraient passer, aussi ä cause d'un changement du Heu d'erection. Sous Gerhard Noack la firme avait elargi son profil de production en tant que malntenant on a dü faire plusleurs coulages supplementaires. On doit nommer des coulages selon modeles de Max Klinger pour la ville de Leipzig ainsl que pour le Musee des Beaux Arts. Aujourd'hui, dans la quatrieme generation, la fache qui vient d'etre mentionnee se trouve egalement ä cöte de premiers coulages et de coulages editionnes selon modeles de sculpteurs contemporains nationaux et internationaux et de la realisation de l'entretien des monuments. Meme la methode de tonte de la cire est exercee ä cöte du coulage traditionnel dans des moules, et on travaille axperimentalement aux collages de coulage et de convertir des sculptures de bois en metal. Les chemins dans le deuxleme siecle de la fonderie T. Noack de Leipzig sont aplani ä la travers au troisieme millenaire. Esperons qu'ils sont pris avec succès.

Rainer Behrends